Le Père-Noël est passé à la CCTC mais à oublié la mairie d’Aigues-Mortes

L’ancien président de la communauté de communes Terre de Camargue et ex-maire de la ville de Aigues-Mortes a en 2007 décidé d’appliquer des retenues sur la prime de fin d’année du personnel de ces collectivités. Cette prime existe depuis fort longtemps, bien avant 1984 et jusqu’alors sans pénalisation des agents en cas de maladie. Ces agents, au nombre de soixante dix pour la seule  communauté de commune donnaient habituellement satisfaction dans leurs tâches quotidiennes au service du public. 

Ils ont pourtant été doublement pénalisés depuis 2007 : en étant malades et en voyant de ce fait leur prime de fin d’année amputée !   Ces retenues sont telles, qu’un nombre important d’agents n’ont pas eu depuis 2007 de très bonnes fêtes de fin d’année. Le nouveau président  Léopold Rosso, après avoir été saisi par les organisations syndicales du canton à bien compris l’illégitimité et l’injustice de telles sanctions. 

Il a alors à mis en place un processus de remboursement qui couvre la période de 2004 à 2007 et qui à commencé décembre 2009 et finira décembre 2012 afin de restituer aux agents les retenues opérées. 
La CFDT et
la CGT ont négocié et signé un protocole d’accord en ce sens le 25/11/2009 avec prise d’effet immédiate. 

Ainsi toutes les retenues sur prime de fin d’année entre 2004 et 2007 seront remboursées dans leur intégralité d’ici fin 2012.  Ces deux syndicats ont donné un sérieux  coup de main au Père-Noël ! 

Les personnels de la mairie d’Aigues-mortes eux « restent sur le carreau » car le Père-Noël est demeuré aux abonnés absents. 

En effet, les agents de la commune où la CFDT n’est pas encore implantée n’ont pas reçut le cadeau tant attendu aux pieds de leurs sapin.  Comment veiller alors à un traitement égalitaire pour les communaux d’Aigues-Mortes ? Le syndicat CFDT Interco du Gard, qui défend les personnels territoriaux, a d’ores et déjà saisi le service juridique de la Fédération et ses conseils (avocats)  afin d’examiner toutes les voies de recours contentieuses afin de faire régulariser la situation des communaux de la ville de Aigues-Mortes dans les plus brefs délais. 

La CFDT Interco demande avec force que la mairie d’Aigues-Mortes s’engage avec rapidité, courage et efficacité, de la même manière que la communauté de commune, pour que  justice soit rendue aux agents de la ville. 

 

Laisser un commentaire